Vous venez de vous blesser

FAQ

Retour à la liste des questions fréquemment posées

Il faut rapidement

Comprimer la plaie pour arrêter l'hémorragie. Utiliser une compresse stérile si possible ou un linge propre. On comprime fort et longtemps les plaies touchant un axe vasculaire artériel (le saignement en jet est parfois spectaculaire).

Eliminer les souillures par un lavage à l'eau (stérile si possible, mais ce n'est pas indispensable). Ne pas insister si très douloureux.

Protéger de l'infection en appliquant un antiseptique sur la plaie (douloureux). Un lavage secondaire de l'antiseptique est nécessaire par du sérum stérile.

Mettre un pansement hermétique, gaze stérile, compresse stérile ou pansement du commerce. Il est recommandé, après nettoyage immédiat, d'utiliser des pansements dits occlusifs ou semi-occlusifs plutôt que des tulles, car la vitesse de cicatrisation est plus importante et la qualité de la cicatrice finale meilleure.

Donner un antalgique simple contre la douleur (paracétamol) immédiatement après le pansement.

Il faut ensuite

Evaluer la profodeur de la lésion. Il peut s'agir d'une simple dermabrasion superficielle ou d'une atteinte plus profonde touchant le derme. Les conséquences seront différentes car dans le premier cas la cicatrisation se fera sans problème en quelques jours, alors que dans le cas d'atteinte profonde, une greffe de peau sera nécessaire.

Montrer la plaie à un médecin, à un pharmacien ou à une infirmière qui sauront s'il est nécessaire de faire des gestes chirurgicaux pour retirer sous anesthésie locale ou générale des fragments de peau ou de tissus qui auraient été lésés par le traumatisme, et évaluer si des points de suture sont nécessaires.

Penser à vérifier la vaccination antitétanique

Ne pas systématiquement prendre des antibiotiques inutiles

Selon la localisation sur le corps

La face saigne facilement, mais la compression pendant quelques minutes suffit en général à tarir l'hémorragie.

Les plaies de la main ou du pied doivent faire l'objet d'une examen médical systématique, compte tenu de la faible épaisseur de la peau et de la complexité des structures anatomiques sous-jacentes (tendons, veines, etc...).

Les régions articulaires : il faut toujours se méfier, devant une plaie par instrument pénétrant, de la possibilité d'un trajet sous la peau en profondeur qui aurait atteint les articulations. Un examen médical spécialisé est nécessaire.

- Devant un simple hématome, du front ou du crâne en particulier, il faut surveiller l'état clinique et le degré de conscience. Il n'est pas nécessaire de faire pratiquer systématiquement une radiographie du crâne, mais un examen médical est nécessaire.

Scroll to Top