Dermabrasion (lésion de rapage)

FAQ

Retour à la liste des questions fréquemment posées

Dermabrasion, schémaLe terme dermabrasion est défini par lui-même. Les lésions sont dues à un rapage de la couche superficielle de la peau, laissant partiellement intacte la membrane basale et donc la capacité à guérir seul dans plus de 50% des cas. Lorsque le derme est touché sur une grande partie de la lésion, une cicatrice persistera. L'épidermisation complète de la lésion, obtenue habituellement en 3 semaines, peut être plus longue lorsque le derme est atteint sur une large surface.

Les conséquences d'une atteinte profonde sont :

- Une cicatrisation plus lente, avec parfois nécessité d'une greffe cutanée.
- Un écoulement plus important.

La région corporelle touchée est en général celle qui est la plus exposée aux chocs (coudes, genoux, face externe de jambe ou de cuisse) mais il peut s'agir de n'importe quelle zone.

On appréciera en urgence :

- L'existence de corps étrangers, particules végétales, de limaille, de goudron, de vêtements ou morceaux de verre. Ils sont incrustés dans le derme et il faut les brosser énergiquement (sous anesthésie générale car très douloureux).

- Le degré d'écoulement.

- L'existence de lésions sous-jacentes (gonflement des parties molles, rupture musculaire, pénétration d'un objet contondant, décollement ou hématome sous cutané). Il faut montrer cette plaie à une infirmière ou à un médecin.

Le traitement est longtemps resté élémentaire, mais les choses commencent à changer depuis la popularisation des pansements modernes. Pendant longtemps, on s'en est tenu à une cicatrisation dirigée sèche, avec formation de croûtes qui guérissaient tant bien que mal tant qu'elles ne s'infectaient pas. Les pansements respectant le principe de la cicatrisation humide sont venus modifier avec bonheur le devenir de ces plaies, en permettant de complètement supprimer les douleurs au pansement et entre les pansements, et en aboutissant à une cicatrisation plus rapide, de meilleure qualité, laissant moins de séquelles. La vitesse de cicatrisation est un élément indispensable de l'obtention d'une cicatrice souple.

En fait, tout dépend du degré d'écoulement local :

- Si la plaie coule beaucoup, un pansement hydrocolloide ou alginate à fort pouvoir d'absorption sera indiqué.
- Si la plaie coule peu, le meilleur pansement à visée épidermisation est le film dermique, qui semble optimiser la vitesse d'épidermisation des plaies.

Scroll to Top