Peu d’arguments solides pour$adhérer aux nouveaux pansements ?

Informations

Retour à la liste des informations

11/11/2007

Un groupe français, sous l’égide de l’AHS, s’est réuni pour évaluer de façon rigoureuse les données disponibles sur l’efficacité des pansements utilisés pour le traitement des plaies aiguës et chroniques. Ce groupe s’est d’abord heurté au fait qu’il existe peu de données de qualité concernant l’évaluation de ces pansements. En effet, ils n’ont trouvé aucune étude de rang A (étude sur un grand nombre de patients randomisés, évaluation en intention de traiter et en double aveugle), quelques études de rang B correspondaient à des essais bien conduits mais sur un petit nombre de malades et la majorité des études était de rang C et concernaient donc des groupes de patients traités sans évaluation par rapport à un groupe témoin.

Il ressort de cette analyse que les pansements hydrocolloïdes sont d’efficacité supérieure aux compresses humides ou aux compresses grasses pour la cicatrisation complète des plaies chroniques et il apparaît également que les alginates sont plus performants par rapport aux autres pansements en matière de débridement des plaies nécrotiques. Concernant les plaies aiguës, les hydrofibres et les mousses semblent diminuer la durée de cicatrisation.

Néanmoins, les conclusions de ces résultats sont entachées par le faible niveau méthodologique des études exploitées et les auteurs concluent qu’il n’existe pas de preuve de la supériorité d’un pansement par rapport à l’autre ou même de la supériorité des pansements modernes par rapport aux compresses humides ou aux compresses grasses si l’on se réfère à leur efficacité globale sur toute la durée du processus cicatriciel.

De quoi nous rendre circonspect dans l’utilisation de tel ou tel nouveau pansement.



Dr Patrice Plantin
Chaby G et coll. : Dressings for acute and chronic wounds : a systematic review. Arch Dermatol 2007;143:1297-1304
Scroll to Top