Formation de formateurs francophones en soins palliatifs 2013

Hospice Africa France

Retour à la liste des initiatives

Hospice Africa France - Hospice Africa Ouganda (HAU) Kampala - du 15 avril au 17 mail 2013

Logos

En soutenant Hospice Africa France, la SFFPC a permis à Françoise Hamon Mekki, cadre de santé, experte en soins des plaies, de participer en tant que formatrice au programme d'enseignement des soins palliatifs, proposé à une trentaine de médecins et infirmiers(ières) issus de 12 pays d'Afrique francophone. L'association française Hospice Africa France (1) en est l'organisateur et le principal bailleur de fonds.

La problématique

Le cancer occupe une place importante en Afrique sub-saharienne. Il constitue la troisième cause de mortalité après les pathologies infectieuses et les maladies cardio-vasculaires. Il n'y a pas encore d'unités ou de services de soins palliatifs pour les patients atteints de cancer ou sida dans les pays francophones, excepté quelques établissements de soins confessionnels. C'est dans ce cadre d'observations qu'Hospice Africa France a proposé de créer une formation, avec l'appui d'Hospice Africa Ouganda qui est depuis plus de 10 ans un institut de formation reconnu.

Hospice Africa Ouganda

Depuis plus de 10 ans est organisée en Ouganda une formation validante sur les soins palliatifs pour les anglophones africains. Le Pr. Anne Merriman en est la fondatrice et elle s'occupe, avec son équipe, des patients atteints de maladies chroniques et bien souvent en fin de vie. Depuis de nombreuses années, elle a mis en place un protocole basé sur la morphine buvable en Ouganda et certains pays limitrophes. Ce procédé permet aux malades en fin de vie atteints de cancer et sida de "mourir dans la dignité".

En effet, "les soins palliatifs sont nécessaires en Afrique car les structures pour soulager les malades sont inexistantes. La morphine buvable est la solution : elle est peu coûteuse et donne d'excellents résultats. Nous avons un gros travail de formation auprès des soignants".

Ce modèle est une référence qu'Hospice Africa France propose de faire connaitre aux pays francophones grâce à la formation intensive. Un premier cours a eu lieu en 2012 au Cameroun et cette année le choix de l'Ouganda permettra de partager le savoir-faire unique au monde de transformation et distribution de la morphine orale, seul antalgique efficace pour la douleur des maladies non-transmissibles.

Hospice Africa Ouganda (HAU) - Kampala

Programme de formation

  1. Une formation théorique de trois semaines
  2. Une formation pratique de deux semaines sur les cinq sites correspondant à un stage concret et pragmatique, confirmant la théorie enseignée.

Ressources humaines

  • Une équipe de formateurs pour les cours théoriques issue de l'Institut Curie (Paris-France) : Dr Laure Copel (médecin spécialiste en Soins Palliatifs), Dr Alexis Burnod (praticien hospitalier spécialiste en soins de support et algologie), et Françoise Mekki (cadre infirmier enseignante spécialiste en soins des plaies) et Dominique Chatelet (pharmacienne à Genève-Suisse, spécialiste en opioïdes),
  • Une équipe issue d'Hospice Africa France : Jim Bennet (expert comptable et président de l'association), Sylvia Dive (infirmière de RDC formée par HAU) et Sabine Perrier-Bonnet (chargée de projets),
  • L'équipe permanente d'Hospice Africa dont Pr Anne Merriman (fondatrice d'HAU) et Dr Francesca Elloway MBE (directrice d'un hôpital en RDC).

Témoignages

"A MBarara, 500kms de Kampala, il y avait 200 patients atteints de cancer dispersés un peu partout, dans tous les services... Elles étaient 2 de Hospice Africa, une infirmière ougandaise et une médecin irlandaise. Elles étaient débordées, pas le temps de voir tous les patients et de faire les interrogatoires des nouveaux. Et puis parmi les nouveaux patients se trouvait une femme souffrant de fortes douleurs abdominales, qu'elles ont mis directement sous morphine. Cette femme venait d'un des camps de réfugiés proche de la RDC, nous rappelant cette horrible guerre (ils seraient 500 000 réfugiés en Ouganda, dans les camps). Elle-même vit avec ses enfants et son mari sous une bâche plastique depuis 5 ans, avec 3 kg de maïs par mois, et devant se débrouiller pour chercher d'autre nourriture. Elle a vu le reste de sa famille massacrée... C'était très triste d'écouter cette femme et son mari, elle avait tant de souffrances dans ses yeux, elle restera dans ma mémoire".

D. Chatelet

"A Kampala lors d'une visite à domicile, une femme de 40 ans atteinte d'un cancer du col de l'utérus avec une plaie tumorale énorme et du VIH, esquisse un sourire au milieu de ses souffrances atroces, en voyant l'équipe de HAU venue lui faire son pansement et lui délivrer de la morphine buvable. Elle repose sur un matelas au sol dans une toute petite pièce, entourée de son fils et de sa fille qui lui prodiguent les soins. Que de courage et de grande dignité chez cette femme et les siens... Et quelle empathie de la part de l'équipe soignante. Un beau modèle d'humanité".

F. Hamon Mekki

Jeunes enfants ougandais

Bilan

Quelle belle expérience ! Ces 10 jours n'ont été que plaisir de transmettre, richesse des échanges,valorisation du travail réalisé, reconnaissance réciproque des compétences de chacun, rencontres de belles personnes, ébauches de liens d'amitié sincère, prise de conscience que la pauvreté est souvent synonyme de générosité...

Et puis ces 12 pays réunis ont bien montré l'universalité des soins vers les personnes qui souffrent et qui meurent, au delà de toute considération politique mais juste dans le respect de l'humain, de sa culture de ses différences .

(1) Hospice Africa France : président Jim Bennett, siège social à Jugon les lacs (22), France

Scroll to Top